Le développement de l’esprit entrepreneurial demeure une meilleure stratégie pour l’auto développement des jeunes et femmes

Le jeudi 29/10/2020, l’Association pour une jeunesse Africaine Progressiste a ouvert une session Nationale de trois jours organisée à l’endroit des jeunes et femmes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme sur l’entrepreneuriat et la gestion des Activités Génératrices des Revenus en mairie de Bujumbura. Les activités d’ouverture de cette session ont été rehaussées par le directeur général de l’intégrité et porte-parole du Ministère de la  Solidarité Nationale, des Affaires sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre.

Les jeunes et femmes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme provenant dans toutes les provinces du Burundi ont répondu présent à cette session qui leurs permettra d’avoir des connaissances et compétences entrepreneuriales en vue de non seulement accroitre leur indépendance économique et améliorer leurs conditions de vie mais aussi, après l’idée d’entreprise, de mobiliser les ressources nécessaires pour financer leurs projets de création d’entreprise et enfin contribuer efficacement dans la promotion et protection des droits de l’homme en dehors de tout souci économique.

Dans le discours de bienveillance prononcé par le conseilleur principale et délégué du Maire de la ville de Bujumbura,  ce dernier a salué l’implication de l’AJAP dans des travaux d’intérêt public dénotant clairement son souci d’accompagner les initiatives du Gouvernement. Il a interpelé les participants à toujours écouter les conseils des autorités hiérarchiques allant dans le sens à redorer l’image du pays et  à respecter sans relâche les mesures préventives du covid-19 qui ravage actuellement le monde entier. Il a également invité les jeunes et les femmes à répondre massivement à la mise en œuvre de tous les programmes du Gouvernement du Burundi et contribuer dans le PND 2018-2027.

Prenant parole, Éric NSENGIMANA, Président et Représentant International de l’AJAP a indiqué que l’objectif de cette session nationale est de contribuer à l’autonomisation des jeunes et femmes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme en leur interpellant à l’innovation et la créativité dans le domaine entrepreneurial.

Pour lui, le rôle des jeunes et femmes dans le renforcement de la cohésion sociale, la paix et la sécurité et dans le développement du pays en général est incontournable.  Cependant, les jeunes et femmes se heurtent à plusieurs défis liés à leur autonomisation, d’où ils ont besoin d’un soutien pour qu’ils puissent contribuer efficacement dans la promotion des droits de l’homme et s’auto-entreprendre. Et d’ajouter que le développement de l’esprit entrepreneurial demeure une stratégie vitale pour améliorer les conditions de vie et l’indépendance économique des jeunes et des femmes. C’est ainsi que Eric NSENGIMANA a interpellé tout intervenant et décideur à continuer à s’intéresser davantage sur les problèmes auxquels se heurtent les jeunes et femmes qui lancent et développent une entreprise pour l’auto développement en vue d’encourager et libérer leur potentialités.

Éric NSENGIMANA n’a pas manqué de remercier et féliciter le Gouvernement du Burundi pour ses multiples initiatives de promouvoir le développement des jeunes et femmes à travers leur implication dans des politiques nationales en général, la mise en place des Banques en leur premier faveur et bien d’autres sans oublier leur représentativité dans des organes décisionnels remarquablement visible aujourd’hui.

« Nous saluons le choix du  thème lié à l’entrepreneuriat et la gestion des actions génératrices des revenus qui reste et restera d’actualité, car, il s’est avéré être la meilleur stratégie de combattre la pauvreté à travers la création de l’emploi pour accompagner les actions nobles du Gouvernement Responsable et Laborieux RETA MVYEYI, RETA NKOZI. D’autre part, il contribue au renforcement de la paix et la cohésion sociale dans les communautés. » Dixit le directeur générale de l’intégrité et porte-parole du Ministère de la  Solidarité Nationale, des Affaires sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre dans son discours d’ouverture de la session.

Selon lui, l’entrepreneuriat des jeunes et femmes joue un rôle important pour faciliter le développement économique et social et la création d’emplois. Il peut également leur insuffler des compétences précieuses telles que les capacités de réflexion critique, de travail d’équipe et d’innovation, qui restent pertinentes tout au long de leur vie. En développant l’esprit entrepreneurial, les jeunes et femmes recourent aux talents de leurs homologues, complètent les connaissances apprises à l’école et favorisent le développement de leur communauté. Et d’exhorter les participants de s’approprier, s’imprégner de la raison d’être de cette session, à oser dire vos difficultés et à être fières à travailler assidument pour une autonomisation effective.

Apres les cérémonies d’ouverture, les échanges de la première journée ont porté sur le changement des mentalités en faveur d’un esprit entrepreneurial chez les jeunes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme et la vie associative et  la gestion, prévention et résolution pacifique des conflits, l’éducation financière et Gestion  des  activités Génératrice de Revenus. D’une manière générale, les interventions interpellaient les jeunes et femmes à changer les mentalités et développer l’esprit entrepreneurial pour s’auto développer.

 

Jean Claude HABONIMANA 

One thought on “Le développement de l’esprit entrepreneurial demeure une meilleure stratégie pour l’auto développement des jeunes et femmes”

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.