L’AJAP, élue pour assurer le Secrétariat au sein de la Coalition des Organisations de la Société Civile  œuvrant dans le Domaine de la Santé, CODS en sigle

Du 22 au 23 Octobre 2020 dans les enceintes du City Hill Hôtel en Mairie de Bujumbura, l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste, représenté par son Secrétaire Exécutif,  Mr. Jean Claude HABONIMANA, a pris part à une séance d’échanges et de coaching des Organisations de la Société Civile Burundaise œuvrant dans le secteur de la santé pour accroitre leur contribution au processus de gouvernance et au développement socioéconomique. Cette séance était organisée par le Réseau des Organisations des Jeunes en Action, REJA en sigle  en consortium avec Action Aïd Burundi et Care International Burundi sous l’appui financier de l’Union Européenne.

Les échanges ont porté spécialement sur le lobbying, le plaidoyer  et les meilleures stratégies de communication d’un plaidoyer en faveur des politiques publiques ainsi que les notions et définition du networking : groupement, plateforme,… et leur importance en matière de plaidoyer et les orientations sur l’élaboration  des outils de fonctionnement du groupe sectoriel.

Selon Cyriaque NDAYISENGA, Consultant et animateur de la session, le plaidoyer est l’acte de plaider ou d’argumenter en faveur de quelque chose telle qu’une idée ou politique, appui actif à quelque chose. Le plaidoyer doit être systématiquement planifié. Le lobbying est un type d’activité de plaidoyer mais les initiatives de plaidoyer ne sont pas toujours du lobbying. Et d’indiquer que le plaidoyer en faveur des politiques publiques est un ensemble d’actions ciblées dirigées vers les décideurs en appui en une question pour un intérêt public. Il a aussi indiqué les étapes à suivre en campagne de plaidoyer comme le choix du sujet de plaidoyer, le développement des objectifs du plaidoyer, identification de l’auditoire pour ne citer que ceux-là. Il n’a pas manqué à inviter les participants à faire une introspection, être complet, être précis et bien réfléchir à l’avance lors de l’élaboration d’un projet de plaidoyer.  Il a enfin révisé le processus de plaidoyer comme suit : définir la question, fixer  les buts et les objectifs, identifier l’auditoire cible, constituer l’appui, élaborer le message, choisir les canaux de communication, identifier les ressources et développer un plan de mise en œuvre.  Les participants ont activement émis leurs contributions, des questions d’éclaircissement posées et des réponses données.

Après la présentation, les participants provenant dans 18 organisations œuvrant dans le domaine de la santé se sont exercés pour proposer un sujet de plaidoyer. Ils ont aussi relevé les défis du secteur de la santé et pour chaque défi, au moins deux solutions ont été proposées. Par exemple concernant le taux élevé de mortalité et morbidité lié aux maladies transmissibles et non transmissibles, les solutions suivantes ont été proposées ; sensibilisation à la vaccination et à la prévention (éducation à la santé), disponibilité des vaccins et les rendre gratuits, adhésion dans la mutualité de santé, …

Après avoir échangé sur les avantages de travail en réseautage comme mettre ensemble les ressources limitées pour un but commun, réaliser les choses que les organisations isolées ou des individus ne peuvent pas réaliser, etc.

A la fin des activités et dans le cadre de mettre en pratique les résultats de cette séance, un réseau dénommé CODS (Coalition des Organisations de la Société Civile  du Domaine de la Santé) a été mis en place. Un plan d’action pour l’exercice Novembre 2020 – Décembre 2021 a aussi été élaboré.

L’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste, AJAP a été élu comme secrétaire de la coalition.  Parmi les autres organisations  du noyau de ce réseau on peut citer l’Association Burundaise de prise en Charge des Malades Vulnérables du VIH\SIDA, ABCMAV en sigle, élue comme organisation lead, HELLO-B comme adjoint du lead, Santé pour Tous IMBONEZA élu pour assurer le Secrétariat Adjoint, tandis que l’Association pour la Promotion de la Profession des Sages-Femmes, APPSAF en sigle de la coalition assurera la trésorerie et enfin l’Association pour le Développement du Peuple Burundais, ADPBU en sigle  élu comme conseilleur de la coalition.

                                                              Jean Claude HABONIMANA

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.