Le Président et Représentant Afrique de l’AJAP exhorte les jeunes à changer leurs mentalités en investissant leur force dans des travaux édifiant la Nation plutôt qu’à prêter oreille aux semeurs de trouble, de haine et de la zizanie

Le mardi 21 mai 2019 à l’Hôtel SAFARI GATE à Bujumbura-BURUNDI, l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste, AJAP en sigle, sous l’appui financier de l’International Republican Institute, IRI, a tenu un symposium sur « la gouvernance démocratique au service des élections libres, transparentes et apaisées », lequel a réuni différents intervenants clés aux élections notamment différents ministères, les dénominations religieuses, les représentants des partis politiques agréés au Burundi, les représentants des Associations des jeunes, les agents de changements communautaires ainsi que les médias. Les cérémonies ont été ouvertes par le Délégué du Ministère de la Jeunesse, des Postes, et des TIC. Lors dudit symposium, le Président et Représentant Afrique de l’AJAP exhorte les jeunes à changer leurs mentalités en investissant leur force dans des travaux édifiant la Nation plutôt qu’à prêter oreille aux semeurs de trouble, de haine et de la zizanie.

This slideshow requires JavaScript.

Dans son discours, Eric NSENGIMANA, Président et Représentant Afrique de l’AJAP a vivement remercié l’International Republican Institute, IRI, de son appui financier pour la réalisation du Symposium.  Les sincères remerciements ont également été adressés au Gouvernement du Burundi de ses efforts inlassables  dans le maintien de la paix et la sécurité chaque fois qu’une poignée de détracteurs s’est observée. A loué aussi, sont les avancés en matière du développement, fruits de la règne démocratique. Il n’a pas oublié de remercier le Ministère de la jeunesse, des postes et des TIC qui de sa contribution lors des activités organisées par l’AJAP, celle du symposium inclue. Il a aussi remercié tout participant qui a opté à répondre au rendez-vous malgré leurs agendas surchargés.

Selon toujours Eric NSENGIMANA, l’objet ultime du symposium vise à échanger sur le renforcement de gouvernance démocratique qui permettra de bien réussir le pari des élections de 2020 au Burundi. Spécifiquement, le symposium vise à renforcer la compréhension de la notion de « démocratie et sa crise » ; échanger sur les conditions juridiques et socio-économiques du développement de la démocratie dans le contexte africain et burundais ; échanger sur les limites du paradigme de bonne gouvernance au regard des exigences de l’Etat de droit dans le contexte africain et burundais ; et enfin analyser les aspects de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit qui guideront les élections de 2020 au Burundi. Qui plus est, a-t-il martelé, le choix des participants n’était pas au hasard. Chaque groupe a un rôle prépondérant à jouer dans la promotion de la gouvernance démocratique. Tout citoyen burundais a l’obligation morale et civique de s’y préparer conséquemment en vue d’adopter une attitude morale et civique responsable ; ce qui permettra à tout un chacun de vivre paisiblement la période d’avant, pendant et après les élections. Il importe civiquement d’adopter des conduites appropriées selon les moments forts de la vie nationale.

Le Président et Représentant Afrique de l’AJAP a indiqué ensuite que la notion de démocratie reste susceptible d’interprétations différentes, aussi bien quant à la signification concrète de la souveraineté populaire que pour son application pratique. Certains lui donnent également un sens au-delà du régime politique, et qui est même un prérequis pour construire un régime politique. De là alors, a-t-il ajouté, la démocratie, comme « Gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple » est un vecteur aux élections paisibles, transparentes et crédibles. D’où il a exhorté aux contributions de tout en chacun pour la bonne tenue desdites élections.

Quant aux périodes sombres qui ont chaque fois marqué le Burundi pendant les élections, Eric NSENGIMANA a appelé les jeunes à changer leurs mentalités en investissant leur force dans des travaux édifiant la Nation plutôt qu’à prêter oreille aux semeurs de trouble, de haine et de la zizanie ou à une poignée de politiciens ne visant que leurs propres intérêts. L’exemple illustratif étant la crise de 2015 où certains jeunes ont été appelés par certains détracteurs aux actes de violence. Que cela ne se reproduise pas dans un pays démocratique comme le Burundi. Son vœu est que le symposium soit bénéfique à tout participant pour échanger et faire des engagements allant dans le sens de bien préparer les prochaines élections de 2020 au Burundi comme ailleurs.

Le délégué du Maire de la Ville de Bujumbura, dans son mot d’accueil a réitéré ses remerciements à l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste pour ses initiatives en contribuant aux activités de consolidation de la paix, de la cohésion sociale et du renforcement de la culture démocratique. Selon lui, le symposium sur la gouvernance démocratique au service des élections libres, transparentes et apaisées, est venu au point nommé car, il ne reste que moins d’une année avant que les élections générales de 2020 au Burundi ne se tiennent. Il a salué le choix des participants au symposium et a exhorté tout participant à s’approprier de ce thème en vue de mener des échanges constructifs. Il a terminé en en encourageant l’AJAP qui sensibilise sur la bonne gouvernance démocratique  dans le cadre de bien préparer les élections de 2020 et a invité les autres associations d’emboiter le pas.

Le discours d’ouverture solennelle des activités prononcé par le délégué du Ministère de la jeunesse, des postes et des TIC, est venu renforcer l’idée d’encourager l’AJAP qui se préoccupe des problèmes des jeunes en créant un cadre de plaidoyer à leur intention. « Cette table ronde se tient au moment où nous approchons la période électorale et les esprits sont tourmentés par la situation politique actuelle où la gouvernance démocratique au service de la liberté, les élections transparentes et paisibles sont d’une grande nécessité », a-t-il dit. Il a vivement  remercié l’International Republican Institute qui a pu collaborer avec l’ambassade du Burundi en Ouganda afin que cette table ronde soit tenue via l’Association pour  une Jeunesse Africaine Progressiste  AJAP.

Avant de terminer, il a encouragé  l’AJAP pour son dynamisme dans la mobilisation de la jeunesse dans son sens d’innovation et en faisant preuve d’investivité et d’ingéniosité en vue de l’atteinte des résultats escomptés par les orientations tant nationales que internationales en matière de maintien de la paix et de la sécurité.

Lors des interventions, les participants ont encouragé l’AJAP de sa préoccupation en organisant ces genres d’activités où les intervenants échangent sur les bonnes valeurs de la cohésion sociale, de paix et du renforcement de la gouvernance démocratique. Ils ont demandé que de telles activités puissent également être réalisées à l’intérieur du pays et de continuer à inclure toutes les couches de la vie nationale. « Pour qu’il y ait effectivement une gouvernance démocratique, la promotion des activités génératrices des revenus restent de grande ampleur », disent-ils. Cependant, les participants indiquent que les efforts de tout en chacun sont nécessaires pour arriver aux résultats escomptés.

Ferdinand NDIHOKUBWAYO

Représentant Afrique de l'AJAP
Représentant Afrique de l’AJAP

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.