L’AJAP réaffirme que la paix et la sécurité règnent au Burundi.

Ce vendredi 18 septembre 2020 au Bureau du Coordinateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi, les Organisations de la Société Civile et les médias œuvrant au Burundi se sont entretenus avec les Envoyés Spéciaux du Système des Nations Unies en l’occurrence Madame Bintou Kéita, Sous Secrétaire Générale des Nations unies en Afrique.
Les échanges fructueux ont porté sur la situation socio sécuritaire au Burundi.

Dans son message, Madame Bintou Kéita, Sous Secrétaire Générale des Nations Unies pour l’Afrique a indiqué leur mission au Burundi s’inscrit dans la droite ligne de constater la réalité de la situation socio-sécuritaire au Burundi après les élections générales de 2020 ainsi que les domaines auxquels les Nations Unies pourraient intervenir pour appuyer les programmes du Gouvernement du Burundi

Prenant la parole, Eric NSENGIMANA, Président et Représentant International de l’AJAP a déclaré que la paix et la sécurité sont une réalité sur toute l’étendue du territoire du Burundi. Et de faire savoir que le Burundi ne devrait plus apparaître sur l’agenda du conseil de sécurité des Nations Unies. Il a ajouté que le processus électoral de 2020 s’est déroulé dans le calme et la sérénité. Il a poursuivi son intervention en indiquant que plusieurs observateurs ont été déployés dans toutes les provinces et communes du Burundi depuis la campagne électorale jusqu’au jour du scrutin et leurs rapports ont montré le bon déroulement de dites élections générales, signe de la maturité démocratique. Avant de boucler ses propos, il a demandé aux Nations Unies d’accompagner le Gouvernement du Burundi dans ses programmes variés d’intérêt public.

Bintou Keita, Cheffe de la délégation a promis de transmettre le rapport le rapport au Conseil de Sécurité pour prise de décision. Elle dit avoir été satisfaite des consultations menées au sein des différentes institutions du pays y compris les Organisations de la Société Civile et a promis l’engagement des Nations Unies pour appuyer le Gouvernement du Burundi dans quelques domaines.

Juste avant de clôturer cette séance d’échange, les représentants des organisations de la société civile ont demandé un soutien financier remarquable de la part des Nations Unies pour bien mener les actions des organisations engagées dans le cadre de consolider la paix et la sécurité au Burundi.

Team Communication

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.