L’AJAP promet son engagement à promouvoir l’auto développement des jeunes et femmes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme

Pendant les cérémonies de clôture d’une Session Nationale  de trois jours organisée par l’AJAP à l’endroit des jeunes et femmes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme qui avait débuté le 29 Octobre 2020 en Mairie de Bujumbura, Mr Eric NSENGIMANA, Président et Représentant International de l’AJAP a réitéré l’engagement de l’AJAP dans la promotion de l’auto-développement chez les jeunes et femmes.  Cela se matérialisera par l’organisation de plusieurs activités en collaboration avec ses partenaires. Il a saisi cette occasion pour exprimer ses sentiments de gratitude envers le PNUD qui, à travers le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale, ne cesse d’appuyer financièrement les activités allant dans le sens à promouvoir les droits de l’’homme et le développement intégral.

Les activités pour la dernière journée de travail se sont déroulées à la normale, agrémentées par des présentations et des échanges/débats et ces derniers portaient sur l’entrepreunariat et sa spécificité par rapport à la femme burundaise ainsi que la cohésion sociale et l’entrepreneuriat féminin. Il s’est remarqué que les femmes Burundaises connaissent des améliorations au sujet de leur auto-développement. Elles intègrent dans les associations et font des projets de développement. Elles possèdent aussi pas mal de forces pour développer l’esprit entrepreneurial et contribuer considérablement au développement des pays.  Elles possèdent cependant des faiblesses liées à leur sous-estimation, la marginalisation, la timidité de prendre des risques. Plusieurs défis liés à leur autonomisation ont été relevés et des voies de sorties ont été proposées.

Les femmes Burundaises ont été donc appelées à garder l’estime de soi, renforcer la solidarité entre elles, s’atteler à l’éducation supérieure, adhérer dans des associations/coopératives et participer activement, promouvoir la cohésion sociale afin de briser toutes les barrières de leur indépendance économique. Elles se sont donc engagées à s’atteler aux travaux de développement et à promouvoir le sens du travail indépendant pour accroître leur employabilité.

Dans son discours de clôture, Eric NSENGIMANA a interpelé les jeunes et  femmes à changer leurs mentalités pour enfin devenir de vrais entrepreneurs. Il a aussi souligné l’importance de l’entrepreneuriat et la gestion des activités génératrices des revenus pour un développement inclusif. Il les a prodigués pas mal de conseils allant dans le sens à développer un esprit d’innovation et de créativité dans le domaine entrepreneurial, ainsi qu’une maitrise des stratégies d’auto employabilité et d’auto développement. Cette personnalité numéro 1 de l’AJAP n’a pas manqué à exhorter les jeunes et  femmes consolidateurs et défenseurs des droits de l’homme provenant de tous les provinces du pays d’aller partager avec les autres du village les connaissances acquises lors de cette session nationale pour contribuer effectivement à l’autonomisation des jeunes et femmes.

Jean Claude HABONIMANA

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.