L’administration communale de Gasorwe encourage l’AJAP pour ses initiatives de promouvoir la femme dans la communauté

Dans le cadre de contribuer au renforcement des capacités des femmes et des filles dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale, l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressive, AJAP en sigle, a organisé, du 06 au 07 octobre 2022, une formation à l’endroit de 30 femmes et filles issues de la commune Gasorwe. Cette activité, tenue au chef-lieu de la Commune Gasorwe en province Muyinga, a vu la présence du Secrétaire Permanent de l’Administrateur communal de cette commune.  L’atelier qui rentrait dans la série des autres activités prévues dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Appui à la résilience des femmes pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale » avait comme sujets principaux la résolution pacifique des conflits ; la communication non violente ; et le rôle des femmes et filles dans la prévention des conflits.

Qui plus est, l’objectif principal de ce projet est de contribuer au renforcement de la résilience des femmes et des filles face au passe patriarcal pour participer activement dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale.

A signaler que ledit projet est financé par Women’s Peace and Humatarian Fund et mis en œuvre, sous la coordination nationale de l’ONU Femmes, par des partenaires locaux dont le consortium AJAP (Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste), Flambeau de la Vie et Action Burundaise pour l’Afrique (ABA) dans les provinces de BUJUMBURA(dans les communes Mutimbuzi, Isare, Nyabiraba, Mukike, Mutambu) et MUYINGA (dans les communes Butihinda, Giteranyi, Gashoho, Gasorwe).

Lors des cérémonies d’ouverture des travaux de l’atelier tenu dans les locaux de la commune Gasorwe en province Muyinga, le Secrétaire Permanent de l’Administrateur de cette commune a, dans son mot d’accueil, remercié l’AJAP pour avoir choisi la commune de Gasorwe pour abriter ces activités. En plus, ce délégué de l’Administrateur communal de Gasorwe a encouragé l’AJAP pour ses initiatives pour le bien d’être de la femme dans la communauté. Et alors d’inviter ces femmes et filles participantes à être dynamiques et suivre avec intérêt cette formation d’importance capitale pour leur autonomisation effective et qui leur permettra à s’impliquer davantage dans le développement socio-politique du pays. Avant de clôturer son propos, il a exhorté les participantes à se soutenir mutuellement.

Le discours prononcé par le Président et Représentant International de l’AJAP est apparu comme un prolongement d’encourager les femmes et filles à s’impliquer activement dans la résolution pacifique des conflits pour contribuer au développement du pays.  Éric NSENGIMANA a remercié le Secrétaire Permanent de l’administrateur de la commune de Gasorwe pour sa présence à cette activité malgré son agenda chargé.  Il a remercié l’administration communale pour son indéfectible soutien dans la réalisation de ce projet. En plus, Eric NSENGIMANA a rappelé aux femmes participantes qu’elles jouent un rôle prépondérant dans la résolution pacifique des conflits en commençant par leur foyer et leurs communautés respectives.

En poursuivant son mot, le Président et Représentant International de l’AJAP a parlé sur les principaux thématiques à développer au cours de l’atelier portant sur la résolution pacifique des conflits ; le rôle des femmes dans la prévention des conflits et la communication non violente.  Selon lui, la résolution pacifique des conflits est un rappel de petits détails qu’on ignore souvent et qui deviennent plus tard des problèmes ou sources de malentendus dans la vie courante. Il faut d’abord reconnaître un conflit, son origine, ses différents types ainsi que les attributs du médiateur.  « Si toute personne en tient compte, a-t-il ajouté, il devrait être à mesure de résoudre toute sorte de conflit.

En rapport avec le rôle des femmes dans la prévention des conflits, Eric NSENGIMANA a indiqué que lorsque les conflits surviennent, que ce soit dans le pays (conflits politiques, ou économiques), dansla communauté, ou même dans la famille ; cela affecte la femme en premier lieu.La femme peut être source de conflits comme elle peut aussi être actrice principale dans la prévention de ces derniers.Pour donc prévenir ces conflits, la femme devra être satisfaite de ses avoirs, être une personne qui comprend les autres, et enfin jouer pleinement son rôle d’un bon médiateur.

En adoptant tous ces mécanismes destinés à prévenir les conflits, renforcer la paix et la cohésion sociale peut avoir un sentiment de n’avoir pas réussi, mais elle aura certainement mis en place un bouclier anti-effets dévastateurs du conflit s’il venait à se produire.

En bouclant son discours, le Président et Représentant International de l’AJAP a fait savoir qu’il est donc important que la femme ait appris à être résiliente face aux conflits pour que, même si elle n’a pas réussi à les stopper, elle pourrait au moins être fière d’en avoir limité les effets dévastateurs non seulement pour elle, mais aussi pour sa progéniture ainsi que toute sa communauté.

                                                                  Dr Arielle NDUWINDAVYI

One thought on “L’administration communale de Gasorwe encourage l’AJAP pour ses initiatives de promouvoir la femme dans la communauté”

  1. L’administration de la Commune Gasorwe a bon à reconnaitre la contribution de l’AJAP pour sa pierre apportée pour la consolidation de la paix et la cohesion sociale. Il est clair que c’est une administration qui collabore étroitement avec la société civile pour le développement de la Commune et de la Province Muyinga.

    Pleins succès.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.