La jeunesse, une force vive du développement durable

Du 12 au 13 Novembre 2020, à NGOZI dans les enceintes de l’Hôtel RUHUKA, l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste (AJAP) a organisé une session de dialogue intergénérationnel pour une consolidation effective de la Paix et le développement sous le thème « le rôle des jeunes garçons et filles dans la construction des communautés cohésives et pacifiques pour la résilience communautaire et le développement durable ». Les cérémonies d’ouverture de cette session ont été rehaussées par Amb. Ezéchiel NIRAGIRA, Ministre des Affaires de la Communauté Est-Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture et ont vu la participation des autres cadres de l’état. Plus de 200 jeunes et adultes provenant dans les provinces de  NGOZI, KIRUNDO, KAYANZA, et MUYINGA ont répondu présent à cette session de dialogue

Cette activité s’inscrit dans la suite d’une  série de dialogues intergénérationnels organisée par l’American Friends Service Committee en collaboration avec le  ministère des Affaires de la Communauté Est-Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture et mise en œuvre en partenariat avec l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste (AJAP), le Collectif pour la Promotion des Associations des Jeunes (CPAJ), et  Global Peace Chain (GPC) dans le cadre de faciliter l’implication effective des jeunes Burundais dans le processus de la consolidation de la paix et le développement durable.

Dans son mot d’accueil,  Madame MANIRAKIZA Diane, conseillère économique et délégué du gouverneur de Ngozi, a souhaité une chaleureuse bienvenue aux  distingués invités en leurs titres et qualités respectifs en l’occurrence le ministre des Affaires de la Communauté Est-Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture et lui a félicité pour sa franche collaboration dans les activités d’encadrement des jeunes. Et de rappeler aux jeunes que le Gouvernement du Burundi a mis en place plusieurs initiatives pour les soutenir dans leurs activités d’auto développement. Elle a invité donc les jeunes à s’associer dans les associations et s’intégrer aux travaux de développement pour vaincre le chômage.

Éric NSENGIMANA, Président et Représentant International de l’AJAP a indiqué que cette session de dialogue a comme objectif le renforcement des capacités des jeunes filles et garçons pour la construction des communautés cohésives et pacifiques pour la résilience communautaire et le développement durable. Et d’ajouter que spécifiquement, cette activité vise à fournir des espaces de dialogues intergénérationnels dans le cadre d’accroitre les connaissances des jeunes sur les aspects critiques et historiques essentiels pour bâtir une paix durable au Burundi ; engager les jeunes à réfléchir et développer une vision commune ; et inviter les jeunes à jouer leur rôle d’Ambassadeur de la paix au Burundi ainsi que le développement des engagements réfléchis et un plan d’action concret pour la paix et un développement durable au Burundi.

« La jeunesse, partout au monde, constitue la force vive du développement. Au Burundi, la plus grande partie de la population est composée des jeunes. Les jeunes disposent d’un fort potentiel et d’un grand intérêt pour analyser, prévenir et régler les conflits émergeant au sein de leurs communautés de manière pacifique et concertée. Cependant, elle est aussi souvent manipulable  d’où la nécessité de rester toujours auprès d’elle pour échanger sur le changement des mentalités, promouvoir la résilience en vue de construire un pays paisible » a-t-il martelé

Selon lui, les jeunes ont besoin d’apprendre chez les adultes le passé du pays pour une compréhension commune de ce dernier; un développement d’une vision commune pour enfin adopter et mettre en œuvre un plan d’action vers un monde plus pacifique, un Burundi harmonieux, prospère et uni, tous engagés en tant qu’ambassadeurs de la paix. Il a interpelé les participants à prêter oreille attentive à tous les échanges pendant les deux jours de la session de dialogue intergénérationnel pour enfin maintenir  la paix et  renforcer la cohésion sociale dans leurs communautés.

Les délégués des représentants de l’American Friends Service Committee et ONU femmes ont aussi salué l’organisation de cette session de dialogue combien impeccable dans la  consolidation de  la paix et le développement durable au Burundi. Ils ont ainsi indiqué qu’ils  attendent  des jeunes une expression libre et sereine dans un climat de climat de confiance mutuel, un engagement fort pour la paix et le développement durable. Ils ont saisi l’occasion pour exhorter les participants de contribuer activement dans les échanges  et lors de leurs retours dans leurs communautés, de relayer les connaissances acquises. Ils ont réitéré leurs engagements d’appuyer les initiatives de la jeunesse allant dans le sens de maintenir la paix et le développement durable car les jeunes sont la force d’aujourd’hui et de demain et d’avantage les leaders de demain.

Dans son discours d’ouverture, le ministre des Affaires de la Communauté Est-Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Ambassadeur Ezéchiel NIBIGIRA,  a vivement encouragé et félicité l’ AJAP pour l’ organisation de cette session de dialogue et ses initiatives a de consolidation de la paix et la bonne gouvernance au Burundi afin de favoriser un développement durable et effectif. « Vous méritez une grande félicitation car vos activités sont louables et remarquables sur tout le territoire  du Burundi » a-t-il dit en exprimant ses sentiments de remerciements envers les responsables de l’AJAP.

Il a interpellé les jeunes de vivre l’unité dans la diversité, contribuer dans la lutter contre la pauvreté ; le seul défis commun pour tous, à conjuguer les efforts, collaborer avec les administratifs pour une implémentation effective des politiques du Gouvernement qui met au centre le citoyen. Il a invité les jeunes  à renforcer le travail en coopératives en vue de profiter les efforts du Gouvernement qui ne cesse de mettre en place toutes les dispositions pour les encourager, l’exemple la plus parlant étant la Banque des Jeunes déjà opérationnelle. En bouclant son discours, il a réitéré son engagement pour soutenir les initiatives qui cadrent bien avec la promotion de l’esprit entrepreneurial qui va concrétiser cette résilience et la cohabitation pacifique.

Les activités de cette première journée de travail ont marquées par les échanges fructueux et les questions-réponses entre les jeunes et leurs ainés autour des thématiques liées à la création de l’emploi, la paix, la sécurité et la réconciliation, ainsi que sur le rôle des jeunes dans le développement. Les experts du 1er panel qui portait sur emploi et paix ont recommandé aux jeunes de changer les mentalités, développer l’esprit entrepreneurial, travailler en synergie, avoir une vision et avoir l’estime de soi dans le but de vaincre le chômage au Burundi. Partant du 2eme panel qui portait sur réconciliation et paix, les panelistes ont parlé des causes des conflits, les initiatives de réconciliation passées et encours ainsi que le rôle de la jeunesse pour une consolidation de la paix au Burundi.

HABONIMANA Jean Claude

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.