Eric NSENGIMANA appelle les organisations de la société civile à rester courageuses, renforcer leurs capacités et faire tout ce qui doit être fait pour arriver à ce qu’elles  veulent  à travers le plaidoyer

L’Association pour une Jeunesse Africaine Progressiste, AJAP en sigle, en collaboration avec l’International Republican Institute, IRI, a organisé, depuis ce 24 février 2020 en Mairie de Bujumbura, un atelier de formation sur le plaidoyer à l’endroit des membres du gouvernement et des organisations de la société civile. Des discours ont été prononcés par le Président et Représentant International  de l’AJAP, Mr Eric NSENGIMANA, le discours du Représentant de l’IRI et le discours du Représentant du Ministère  ayant la Formation Patriotique dans ses attributions. De divers exposés ont aussi agrémenté les activités de cette première journée de la formation.

Dans son mot, le Président et Représentant International de l’AJAP a fait savoir que l’atelier a été organisé dans le cadre d’approfondir les connaissances acquises au cours d’un atelier de formation de mois d’août 2019 qui avait été organisé par AJAP en collaboration avec IRI où les notions de base sur le  plaidoyer ont été introduites.

Eric NSENGIMANA, a exprimé ses sentiments de gratitude à l’endroit du gouvernement du Burundi pour sa permanente collaboration dans les activités de l’AJAP ; a l’International Republican Institute, IRI en sigle, de sa franche collaboration et de son  appui technique et financier pour la réussite de cet événement.  Il a félicité et encouragé le Gouvernement du Burundi de ses efforts inlassables  dans le maintien de la paix et la sécurité. Il a également remercié toute personne qui, de près et de loin, a contribué pour que le partenariat AJAP-IRI soit créé. A cet égard, il salut  le soutien indéfectible de Monsieur BAREGE Jean Bosco, Ambassadeur du Burundi en Ouganda qui a aidé à entrer en contact avec IRI.

Il a interpellé  les organisations de la société civile de rester courageux, renforcer leurs capacités et faire tout ce qui doit être fait pour arriver à ce qu’elles  veulent  à travers le plaidoyer.

Le plaidoyer est l’arme pacifique de la société civile. La société civile  mène des activités de plaidoirie tous les jours et ces plaidoyers lui valent un grand effort. Malheureusement, dans certains des cas, ces efforts n’aboutissent pas à l’objectif visé. Faut-il donc abandonner ou changer notre arme ? Comme ça se dit : «Toute période difficile, endure-la avec patience même si elle se prolonge. La patience conduit à la victoire.»  Et «La patience donne le courage, le courage enfante l’espérance, et l’espérance ne laisse pas tomber dans la honte.»A-t-il martelé

Il a terminé ses propos en invitant les participants à suivre de près cet atelier de plaidoyer dont l’objet ultime fait référence aux efforts de la société civile visant à communiquer, transmettre, négocier ou affirmer leurs intérêts et besoins de façon efficace sans violence.

Mr Moses Egunyu, le représentant de l IRI Dans cet atelier  a commencé par remercier le gouvernement du Burundi et  l’AJAP pour avoir accepté sa collaboration avec IRI. Il a indiqué que la formation  sur le plaidoyer va fournir  aux participants des connaissances et des compétences nécessaires pour qu’ils soient mieux préparés à engager de manière persuasive les élus ou les autorités de gouvernance pour plaider en faveur d’une réforme démocratique. Pour lui, la société civile joue un grand rôle dans le maintien de la paix et la sécurité surtout dans les périodes électorales. Les violences après la période électorale sont souvent observées dans les pays des grands lacs, pour mettre fin a ce fléau, en tant que société civile, vous devez être objectif pour surveiller le processus électoral et regarder les deux côtés, ne pas soutenir un côté. Il a aussi  interpellé les organisations de la société civile à être indépendant.

Dans son mot, le représentant du Ministère de l’Intérieur et de la formation Patriotique a remercié l’AJAP qui a pu entrer en partenariat avec l’International Republic Institute IRI en sigle, pour intervenir dans la sauvegarde de la démocratie dans la région des Grands Lacs en général et au Burundi en particulier. Il a indiqué que depuis 2015, l’AJAP avait pris le devant pour encadrer les jeunes pour les aider à changer leurs mentalités. C’est dans cette optique qu’une série d’activités a été organisée par cette association conjointement avec le Gouvernement via le de Ministère de la Jeunesse de la Culture et des Sports. Ii a interpellé  les autres organisations de la société civile de lui emboîter le pas.

Après les discours, est venu le moment des exposés. Fulgence IRAKOZE, le premier présentateur, a exposé   sur la théorie et pratique du lobbying et de  plaidoyer pour la transition démocratique dans la Région de Grands Lacs ; les approches et strategies pour entreprendre un plaidoyer efficace était le deuxième exposé qui a été présenté par Prosper NIMBONA et en fin la messagerie et la communication stratégique présenté par Jean Claude NTIZOYIMANA. Des questions ont été posées et des réponses satisfaisantes ont été données.

Les activités de la journée ont été clôturées par la prise d’une photo de famille.

                                     Jean Claude HABONIMANA

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.