DISCOURS DU PRESIDENT ET  REPRESENTANT INTERNATIONAL DE L’AJAP A L’OCCASION DE L’ATELIER DE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENGAGEMENTS DE LA SC AU SOMMET DE NAIROBI SUR LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT (CIPD)

Monsieur le représentant de l’UNFPA Burundi ;

Monsieur le directeur pays de Global Peace Chain ;

Mesdames/ Messieurs les représentants des organisations ayant participés au sommet de NAIROBI ; 

Distingués Invités en vos titres et qualités respectifs ;

Chers participants

 Permettez-moi d’abord, Au nom de l’AJAP et au nom de la délégation des organisations de la société civile Burundaise ayant participé au Sommet de Nairobi sur la Conférence Internationale sur la  Population et le Développement  en Novembre  2019, de remercier le Tout Puissant pour ses bienfaits envers nous en nous donnant cette force de nous rassembler ici à l’occasion de l’atelier de suivi de la mise en œuvre des engagements de la société civile au sommet de Nairobi afin de partager le résultat de l’analyse des engagements et élaborer un plan de suivi de mise en œuvre  de ces derniers afin d’accélérer les promesses.

Je tiens à exprimer mes sentiments de remerciement aux distingués invités en leurs titres et qualités respectifs en l’occurrence Son Excellence Monsieur le Représentant de UNFPA, qui, malgré son agenda surchargé,  a accepté de patronner les activités de cet atelier. Mes remerciements sont adressés aussi à Global Peace Chain, organisation lead de cet atelier,  et les autres partenaires  pour les bonnes relations entreprises permettant l’organisation et la tenue de cette activité. Nos remerciements vont également à UNFPA Burundi qui a apporté le  soutien financier et matériel à l’organisation de cet atelier.

 Monsieur le représentant de l’UNFPA Burundi ;

Mesdames/Messiers

Chers participants ;

Distingués invités ;

 Un an vient de s’écouler après que nous avons eu l’opportunité de nous rassembler à Nairobi pour un sommet historique au cours duquel plusieurs parties prenantes  y compris les organisations de la société civile Burundaise se sont réengagés en faveur des droits des femmes, des filles et des jeunes et ont pris des engagements  ambitieux en vue d’atteindre les Objectifs de Développement Durable d’ici 2030. Je saisis de cette occasion pour remercier l’UNFPA BURUNDI qui a apporté un soutien technique et financier à la réalisation de la feuille de route vers le sommet de Nairobi depuis la préparation à la participation de la délégation du Burundi au Sommet.

Au cours de cet sommet de Nairobi ,  Cinq questions principales ont été  au centre des préoccupations à Nairobi : la santé sexuelle et reproductive dans le cadre de la couverture sanitaire universelle ; le financement nécessaire pour atteindre tous les objectifs du Programme d’action de la CIPD ; la diversité démographique et son pouvoir de stimuler la croissance économique et le développement durable ; les mesures pour mettre fin à la violence sexiste et aux pratiques néfastes contre les femmes et les filles ; le droit à la santé sexuelle et reproductive, même dans des contextes humanitaires et fragiles.

Nous félicitons toute la délégation Burundaise en générale et les délégués des organisations de la société civile en particulier  pour les engagements pris pour réaliser un monde de droits et de choix d’ici 2030 en vue de promouvoir le programme de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD). De façon spécifique, ces engagements se fondent sur l’aspiration nationale exprimée dans la Vision Burundi 2025 et le Plan National de Développement 2018-2027.

Monsieur le représentant de l’UNFPA Burundi ;

Mesdames/Messiers

Chers participants

Distingués invités

La crise de COVID-19 a de graves répercussions sur les individus, les communautés et les économies du monde entier. Elle a certainement une incidence sur les efforts nationaux et internationaux mis en œuvre pour atteindre les objectifs de la CIPD. Je profite de cette occasion pour remercier le Gouvernement du Burundi pour les mesures entreprises afin de lutter contre cette pandémie qui ravage le monde entier et nous vous interpellons, chers jeunes, à toujours respecter les mesures barrières afin d’éradiquer cette pandémie sur le sol burundais. Cette réunion stratégique  est donc l’occasion qui nous est offerte, de nous rendre compte des progrès réalisés pour faire avancer les droits et les choix pour tous, de réaffirmer notre engagement de faire progresser la mise en œuvre du programme de la CIPD

Elle est également un moment opportun de partage et de suivi de la mise en œuvre des engagements que nous avons faits lors du  sommet de Nairobi afin de soutenir les objectifs de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement et à mener une action transformatrice pour l’autonomisation des filles et des femmes et l’égalité des sexes.

Malgré les multiples  efforts de réaliser les objectifs de la CIPD, le constant est que des besoins non satisfaits persistent d’où l’exigence d’un leadership renouvelé à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société pour garantir la santé et les droits sexuels et reproductifs pour tous. Nous remercions et félicitons le Gouvernement du Burundi pour ses efforts déjà entrepris pour la mise en œuvre des engagements de la CIPD  à travers la vulgarisation de la loi portant Prévention, Protection des Victimes et Répression des Violences Basées sur le Genre, la Politique Nationale Genre, la Stratégie Nationale de Lutte contre les Violences basées sur le genre et lautonomisation des filles et femmes à travers leur implication dans des politiques nationales en général, la mise en place des Banques en leur premier faveur et bien d’autres sans oublier leur représentativité dans des organes décisionnels remarquablement visible aujourd’hui.

 Une année finit, une nouvelle commence. Il est temps de renforcer le cheminement vers les 3 résultats transformateurs de la CIPD et notre souhait est que l’an 2021 sera un tremplin pour accélérer d’avantage notre marche vers les trois zéro : zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait en planification familiale et zéro pratique néfaste à l’égard des femmes et filles.

Monsieur le représentant de l’UNFPA Burundi ;

Mesdames/Messiers participants

Distingués invités

Nous ne saurions boucler nos propos sans remercier encore une fois le Gouvernement du Burundi pour ses multiples efforts dans la promotion du bien-être de la population en générale. Nous saluons également  les actions concrètes d’UNFPA Burundi qui a contribué à l’amélioration de l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive, l’amélioration de l’accès aux services par les adolescents et les jeunes et sa contribution à l’équité genre et la lutte contre les Violences Basées sur le Genre.

 Nous saisissons donc de cette occasion pour réitérer notre engagement d’informer les autres membres de la société civile Burundaise qui n’ont pas participé au sommet de Nairobi pour conjuguer des efforts visant à suivre les progrès accomplis dans la réalisation des engagements et leur inclusion dans les mécanismes de suivi mondiaux, régionaux et nationaux existants.

Pour clore, j’interpelle les participants à prêter oreille attentive aux discours qui vont se poursuivre et à tous les échanges pendant les deux jours pour vulgariser les engagements et appeler à l’action afin d’achever les tâches non accomplis de la CIPD.

Vive  l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive ;

Vive l’accès aux services par les adolescents et les jeunes ;

Vive l’équité genre

QUE DIEU VOUS BENISSE

Je vous remercie

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.