Notre Programme vise à contribuer à la promotion de la santé sexuelle et reproductive sur tout le territoire du Burundi et en Afrique en donnant aux jeunes de divers milieux sociaux, économiques et politiques la possibilité d’interagir, d’apprendre et d’acquérir des moyens pour pérenniser et consolider des enseignements en rapport avec la santé sexuelle et reproductive dans tous les coins de l’Afrique et cela pendant trois ans successifs à savoir 2019,2020 et 2021. L’approche innovatrice de l’AJAP est l’introduction dans les Pays des réseaux des jeunes pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive.

  1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

En 1994, la conférence internationale sur la population et le développement du  Caire définit le concept de santé sexuelle et reproductive comme, le bien-être général, tant physique que mental et social de la personne humaine, pour tout  ce qui concerne l’appareil génital, ses fonctions et son fonctionnement.

Une  personne peut mener une  vie sexuelle satisfaisante en toute sécurité, capable de procréer et libre de le faire aussi souvent ou aussi peu souvent  qu’il le désire,

Cette condition implique que Hommes et femmes ont le droit d’être informés  et utilisés la méthode de planification familiale de leur choix, méthodes qui doivent être sure, efficace, abordable, acceptable ainsi que le droit d ‘accéder aux  services de santé qui permettent aux femmes de mener à bien la grossesse et accouchement et donnent  aux couples toutes les chances d’avoir un enfant en bonne santé

Pour maintenir la vie sexuelle et  reproductive  dans les meilleures normes, on doit lutter  contre :-le mariage  précoce chez les adolescents  et ses conséquences;

-Les conséquences  des interruptions  volontaires de la grossesse.

Dans le cadre de la promotion de la santé sexuelle et reproductive le gouvernement du Burundi en collaboration avec l’OMS  a réalisé beaucoup de projet via le ministère de la santé et de lutte contre le SIDA dont le planning familial, le vaccin contre le cancer du col de l’Utérus, lutter contre les violences liées au genre, etc. donc c’est une thématique habituelle au Burundi. Mais un cadre permanent d’enseignement en rapport avec la SSRAJ n’existe pas d’où l’intervention de l’AJAP pour créer ce cadre. L’AJAP est habituée  dans la réalisation des projets en rapport avec cette thématique, c’est l’exemple du projet Invest in Adolescent réalisé par la communauté Est Africaine en collaboration avec l’AJAP en 2012. Elle a reçu beaucoup de partenaires dans ce cadre dont le PSI Burundi, Healthnet TPO, Pathfinder international, etc.

L’innovation du présent programme est l’introduction dans toutes les communes du Burundi, des réseaux pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive. Ces réseaux seront constitués par 100 jeunes leaders par communes donc au total 12100jeunes et adolescents de 15 à 35 ans vont bénéficier directement du projet. 121 point focaux seront choisis parmi les autres jeunes pour coordonner les activités des clubs dans la divulgation des enseignements en rapport avec la santé sexuelle. Comme priorité actuelle de l’OMS au Burundi, le projet mettra l’accent  particulier sur la vaccination contre le cancer du col.Le projet passera en revue aussi du SIDA et des IST ainsi que les autres obstacles à l’épanouissement des jeunes comme la prise des stupéfiants et les violences liées au genre. PRESENTATION DUCOMMISSARIAT A LA SANTE AU SEIN DE L’A.J.A.P