Du lundi le 21 au 25 août 2017, à l’Hôtel Le Panoramique sis à Bujumbura-Burundi, se tient un Forum panafricain des Jeunes organisé par l’Association pour une jeunesse Africaine progressiste, AJAP en sigle sous le thème « Un Continent, une Jeunesse Engagée: Quel est le rôle de la Jeunesse Africaine pour aboutir à une Afrique à une Afrique Pacifique, Prospère, Forte et Unie?”

 La cérémonie d’ouverture a été rehaussée des Excellences comme le Ministre de la jeunesse burundaise, la ministre de l’Education, Enseignement supérieure et de la recherche Scientifique, le Chef de Cabinet du président de l’Assemblée nationale burundais, les Ambassades et Consuls accrédités à Bujumbura, les jeunes issus des 54 pays d’Afrique, les ONGs internationales et nationales, les confessions religieuses, pour ne citer que cela.

Dans son allocution, le Président et représentant Afrique de l’AJAP, Monsieur Eric NSENGIMANA, remercie ceux qui ont répondu présent au Forum. Il a fait savoir que la tenue de ce Forum Panafricain des Jeunes permettra aux jeunes de partager leurs expériences en matière de la promotion de la création d’emplois pour un développement inclusif et durable, de l’égalité des genres, de la démocratie, de la justice, de la paix et la sécurité en Afrique et au Burundi en particulier en suivant les lignes tracées par l’AGENDA 2063 et les ODD 2030. En plus, il indique que les thèmes développés durant le Forum aideront à la mobilisation des jeunes pour la consolidation de la paix et la sécurité en Afrique par la résolution pacifique des conflits, favoriser l’autonomisation des ménages via les femmes pour le développement durable des pays africain, sensibiliser la jeunesse pour l’autocréation de l’emploi, échanger sur les stratégies à mettre en place pour la création d’un Fond Africain d’investissement pour la Jeunesse (FIJ), mobiliser la jeunesse à la promotion de la démocratie et au respect des droits humains.

Avant de clôturer son discours, il a interpellé les dirigeants à considérer la jeunesse dans les organes de prise de décision afin de faire valoir leurs contributions. Eric NSENGIMANA appelle le Gouvernement du Burundi à considérer l’AJAP comme une ONG et l’accorder des privilèges pour le bon déroulement de ses activités. Il recommande également les pays africains à encourager les organisations des jeunes, mettre en place des politiques des nationales de l’emploi pour lutter contre le chômage, ainsi que créer des mécanismes pour développer, chez les jeunes, une culture de paix. Il demande l’Union Africaine de reconnaitre l’AJAP comme une organisation africaine des jeunes.

Le Ministre de la jeunesse, dans son discours a félicité l’Association pour une Jeunesse Africaine Progressive pour avoir initié ce forum panafricain qui regroupe non seulement les jeunes, mais aussi tous les intervenants dans le secteur de la jeunesse et les différents partenaires techniques et financiers qui œuvrent pour le bien être de la population en général et de la jeunesse en particulier. Il fait savoir que les jeunes constituent une catégorie exposée à plusieurs défis sociaux, culturels et économiques. La tenue de ce forum panafricain, est donc une occasion pour les jeunes de débattre sur des questions concernant la paix, l’employabilité, éducation, le développement. Il a finit son allocution en interpellant les jeunes à suivre attentivement les enseignements.

Le Représentant de la Mairie de Bujumbura a souhaité les bienvenus aux invités dans un pays d’hospitalité est légendaire, le Burundi. Il a remercié l’AJAP pour avoir choisie la Mairie de Bujumbura pour abriter le Forum. Selon la même autorité, la tenue de ce forum à Bujumbura est donc pour eux une chance inouïe, a voir la provenance des jeunes participants, c’est une fenêtre ouverte ou chaque jeune ici présent est appelé a tirer profit des expériences des autres. Il espère que jeunes vont également améliorer et changer de vision pour se placer au centre de leur auto développement.

L’allocution de Madame la Représentante de l’Union Africaine dans ces cérémonies, est venue renforcer l’idée d’encourager l’AJAP dans ses initiatives d’organiser le Forum. Elle félicite l’AJAP pour le travail exceptionnel qu’elle mène au Burundi et en Afrique tout entier. Elle a fait savoir que les jeunes occupent un pourcentage non négligeable et constituent un moteur dans le processus du développement. En plus, il faut impliquer les jeunes dans les actions concrétés, encourager leur participation dans les structures décisionnelles.